Ô Gravel Toulouse Grand Tour, genèse d’une trace

J’ai le plaisir de tracer toutes les balades que nous proposons avec notre association Ô Gravel, plaisir doublement éprouvé quand les retours sont positifs …

La genèse d’une trace répond chez Ô Gravel à plusieurs critères : nous sommes très attachés au terroir, j’essaie donc de varier les passages sur des sites touristiques ou historiques qui peuvent être fréquentés (j’essaie d’y faire arriver par des voies détournées) et des sites naturels plus sauvages, je partage sans problème certaines pépites …

Sur un gros évènement comme le Grand Tour, la trace va dépendre du lieu de départ, nous essayons aussi de rendre visite à nos partenaires (l’enseigne Culture Vélo par exemple, partenaire historique du Grand Tour, ou Daher cette année, d’où le circuit de 57 km « Sur les pas des pionniers de l’aviation), des lieux où sont prévus les ravitaillements et les repas. Cette année sur le 200 km, les participants seront accueillis au restaurant du Véloscope à l’Isle-Jourdain, superbe site dédié au vélo et à la bonne chère, il faut donc équilibrer la trace, les kilométrages du matin pour qu’ils n’y arrivent pas trop tard.

Quand je publie sur les réseaux en amont, je cache la trace quand elle est définitive, nous cherchons à surprendre les participants même s’ils connaissent les lieux, je rends public ensuite. Si je publie cette trace aujourd’hui, c’est que ce n’est pas le circuit que nous allons proposer, même si certains coins figureront au programme … Sans tout dévoiler, ça peut mettre en appétit …

Prenons l’exemple du 200 km du Grand Tour : plusieurs variantes sont dans les cartons, je voulais pour les derniers réglages en tester cette version, merci à Sébastien de m’avoir accompagné, version qui pousse au plus loin vers le Gers mais qui sera trop longue le matin pour manger à L’Isle-Jourdain … Je vais donc mixer mes traces pour en sortir la plus adaptée, n’en disons pas plus …

Quelques propos désordonnés …

J’étais un peu fatigué de la semaine, d’ailleurs je n’avais pas touché le vélo pour aller travailler, je me suis dit que faire cette longue me ferait du bien. Elle m’a fait du bien, c’est incontestable comme à chaque fois que je pédale, cela a par contre été beaucoup plus long que prévu car j’étais en fait très fatigué … C’est aussi pour cela que Sébastien a pris un bon de sortie pour rentrer plus tôt. Sébastien et quelques autres de l’association sont toujours d’une très agréable compagnie, sont toujours devant (comme le petit cheval mais sans la foudre à la fin) mais sans fanfaronnade, le mec roule plus fort que toi mais n’essaie pas de t’écraser, tout dans le partage … On oublie donc la vitesse moyenne. En VTT ou en Gravel, il est compliqué de prévoir un temps de parcours, une vitesse moyenne, cela va dépendre du relief et surtout de l’état des terrains, des herbes aussi. Oui, en Gravel ou VTT, les herbes peuvent être très hautes sur certains passages … L’édition 2024 n’y coupera pas, c’est bien le cas de l’écrire.

Marie Blachère est parisienne : on s’y est arrêté à L’Isle-Jourdain, on n’y a pas trouvé de chocolatines, il y avait pourtant sur l’étalage des viennoiseries qui y ressemblaient étrangement mais c’est « pain au chocolat » qui était noté, ça ne ressemblait par contre absolument pas à du pain avec des pépites de chocolat ou tranché avec des carrés de chocolat comme j’en mangeais gamin.

Pépite humaine : on s’est arrêté à Cox chez Mymi pour manger, Mymi a tenu la brocante à Cox, elle tient maintenant un restaurant, épicerie tacos. Nous nous y sommes attablés et j’ai adoré voir une assiette à soupe posée devant moi. Menu de jour : soupe (avec les petites pâtes en forme d’étoile), steak (un morceau de 2,5 cm d’épaisseur qui devait peser plus de 200 grammes, du beurre à couper), pommes de terre et champignons à la poêle, dessert (fraises ou croustade), le tout pour 15 €, vin compris (on a pris une pression mais pas de vin, il fallait partir ensuite et nous n’avions parcouru que 80 bornes …), en toute franquette …

Quelques passages sont incontournables quand tu traces un truc entre Toulouse et le Gers : les bords de Garonne entre Blagnac et Seilh, la Forêt de Bouconne et d’autres, je n’en dirai pas plus, vous aurez la surprise du tracé le 26 mai dans vos boîtes aux lettre électroniques, il est encore temps de s’inscrire, il reste des places. Et n’oubliez pas pour rendre la fête plus complète de vous inscrire au Buffet des Producteurs organisé par notre partenaire historique Terres de France évènements, aussi très attaché au terroir et au monde agricole.

Pour s’inscrire, c’est ici :

https://www.helloasso.com/associations/o-gravel/evenements/o-gravel-toulouse-grand-tour-2024

Photos et vidéos partagées …

La trace : https://www.komoot.com/fr-fr/tour/1557263898

Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.